Book'in: bouquine!

litterature jeunesse britannique

yhst_19693165039429_1983_3162616

26 mai 2008

Seul sur la mer immense

morpurgoMichael Morpurgo
Alone on the Wide, Wide Sea, traduit par Diane Ménard
(Gallimard Jeunesse, collection Hors-Série)

J’ai lu ce livre l’année dernière car il était nominé pour la catégorie romans pour ados du Red House Children’s Book Award. Il vient juste de sortir en France.

Arthur est un orphelin et comme tant d’orphelins en Grande-Bretagne après la deuxième guerre mondiale il est envoyé vivre en Australie. Il laisse derrière lui sa sœur Kitty et tout ce qu’il connait. Apres un long voyage en mer, il arrive en Australie où il doit souffrir maintes épreuves, de la maltraitance jusqu’aux travaux forcés (sans être une histoire véridique, tout ceci se base sur des faits réels), jusqu'à ce que lui et son ami Marty soient recueillis, par hasard, par Megs. Son amour pour la mer le pousse à faire carrière dans la construction des bateaux, bien que ceci ne fasse pas non plus sans tragédie. Il trouve pourtant finalement le bonheur en se mariant avec une infirmière d’origine grecque, et ils ont une fille, Allie. Mais Arthur ne peut oublier sa sœur Kitty et alors qu’il se meurt, il demande à Allie d’aller la retrouver en Angleterre. Son décès donne fin à la première partie du livre. La deuxième partie du livre suit Allie pendant son voyage vers l’Angleterre, sur le voilier que son père lui a construit, à la recherche d’une tante dont elle ne sait rien à part le nom.

Le titre original est tiré du fameux poème de Coleridge, The Rime of the Ancient Mariner (La Complainte du Vieux marin) :

Alone, alone, all, all alone,
Alone on a wide wide sea !
And never a saint took pity on
My soul in agony.

Tout comme dans ce poème magnifique (que j’ai étudié à la fac et qui me poursuit jusqu’ à aujourd’hui car Coleridge a vécu, le temps d’un long été, avec Wordsworth, dans la petite ville où je travaille), l’albatros qui suit pendant un temps son voilier  est un personnage à part entière de l’histoire de Allie. J’ai beaucoup aimé ce parallèle, bien que j’aie moins apprécié la deuxième partie du livre

C’est une très bonne lecture, une histoire comme seul Morpurgo sait les ficeler. C’est une lecture très émouvante, l’histoire d’Arthur est quelques fois assez déchirante. Comme dans chaque roman (ou presque !) de Morpurgo, on n’échappe pas à la guerre, cette fois-ci c’est la guerre du Vietnam qui y passe. Bref, un très beau livre, très "humain" ; Morpurgo vieillit bien !

Posté par Library Mice à 17:46 - romans ado - Permalien [#]