Book'in: bouquine!

litterature jeunesse britannique

yhst_19693165039429_1983_3162616

24 avril 2008

Un monde sans rêves

morganNicola Morgan (Albin Michel Jeunesse, collection Wiz)

Sleepwalking, traduit par Raphaële Eschenbrenner

Dans un futur peut-être pas très lointain, dans un Royaume Uni depuis longtemps déchiré et privé de son monarque (dont on ne connait pas le sort d’ailleurs), la plupart des gens vivent dans une Cité sans rêves où dès la naissance le futur des citoyens est tracé,  où tout est préprogrammé (même la pluie) et où ils vivent sous l’emprise de drogues qui les empêchent de penser, de ressentir, de questionner, bref, de vivre libres. Mais certains refusent ce sort et vivent clandestinement, souvent dans les souterrains, et confrontent le danger quotidien non seulement des maladies mais également des agents de police qui ont le droit de se servir d’eux comme cibles pour s’entrainer. Parmi ces exclus (le terme « outsider » utilisé dans la version originale a une connotation différente, je ne suis pas sûre que "exclus" soit le bon car c’est leur choix de vivre en marge de cette société, mais bon, c’est mon avis) on trouve également un homme, appelé Le Poète, ou Mr Shelley (c e livre est absolument plein à craquer de références littéraires !). Il vit à Balmoral, ancienne résidence royale en Ecosse, très loin de la cité et de tous ses dangers et élève un groupe d’enfants, maintenant adolescents, qu’il espère aideront à commencer une révolte. Livia, Marcus et Tavius, trois de ses adolescents, sont bientôt envoyés vers la cité à la rencontre de Milton et de sa fille Cassandra. Leur mission : infiltrer la Tour centrale qui contrôle tous les citoyens et se débarrasser du pouvoir en place.  Mais cette tache s’avère difficile et plusieurs imprévus vont en changer le court.

L’histoire ne m’a pas trop accroché au début, tout du moins jusquà l’arrivée de Livia, Marcus et Tavius dans la cité. C’est un très, très bon roman de science-fiction mais ce n’est pas seulement ça; c’est un très bon roman sur le fait de grandir, devenir adulte et surtout se découvrir et se comprendre. Ce sont des ados bien réels, avec des problèmes qui sont les mêmes que ceux des ados de 2008 (l’automutilation, et la difficulté de s’intégrer socialement par exemple). L’histoire garde des surprises jusqu'à la toute fin (littéralement la dernière page). Sans vouloir trop dire sur l’histoire, la façon dont Nicola Morgan réussit à lier son histoire avec des classiques de la littérature est assez surprenante et très bien faite – à la fin, on comprend tout avec un grand « aaaaah ! » Bien que l’histoire soit bouclée, la toute fin permettrait une suite mais elle ne s’est pas encore matérialisée. Pourtant Nicola Morgan est une auteure très prolifique et reconnue, bien que celui-ci soit son premier roman traduit en français.

Posté par Library Mice à 10:29 - romans ado - Permalien [#]