Book'in: bouquine!

litterature jeunesse britannique

yhst_19693165039429_1983_3162616

28 mars 2008

Z comme Zinkoff

zinkoffJerry Spinelli (L’École des loisirs, collection Neuf)

Loser, traduit par Jérôme Lambert

Quand j’ai appris que ce livre avait reçu le Prix Sorcières 2008 dans la catégorie romans 9-12 ans, ça a attisé ma curiosité. Je suis donc allée à la petite bibliothèque de mon village où,  bizarrement, il était rangé avec les livres pour ados (maintenant que j‘ai fini le livre, je ne comprends toujours pas pourquoi d’ailleurs).

On suit donc dans cette histoire le jeune Donald Zinkoff, de son entrée en CP jusqu'à son entrée en sixième. Et on est témoin de tout un tas de choses dans sa vie : son premier jour à l’école bien sûr, l’arrivée de sa petite sœur Polly, les amitiés, certaines courtes (Andrew, le voisin arrogant, Hector, le camarade de classe qui collectionne son cérumen pour faire une bougie), certaines peu ordinaires (Claudia, la petite fille « à la laisse », la vielle femme rencontrée sur la tournée de facteur de son père).

Donald n’est pas comme les autres, ça se sent tout de suite. Les instituteurs et le corps médical lui auront tout de suite collé une vignette; peut-être « hyperactif », peut-être (sûrement) pire. Mais Spinelli fait le choix ici de ne justement pas mettre de vignette. A la place, il le décrit comme un enfant comme les autres avec une légère tendance à être un « peu trop » ou « un peu plus » que les autres, que ce soit sa gaieté (son fou-rire à chaque fois qu’il entend un mot rigolo), son ultra-politesse envers ses instituteurs, ses réactions très exagérées (lorsque son équipe gagne leur match de foot par exemple), etc.. Ce que Spinelli décrit très bien, c’est l’amour et la patience de ses parents envers lui et sa totale confiance en eux; plusieurs fois, leur dévotion m’a mis les larmes aux yeux. Il décrit aussi la cruauté des autres enfants … mais est-ce de la cruauté ou juste une inhabilité à comprendre la « différence » de Donald ? Quoi que ce soit, quelque fois on grince des dents pendant la lecture, on veut tourner la tête, regarder dans une autre direction. Donald, lui, a du mal à voir le mal, il ne voit pas que les autres se moquent, ou s’il voit il évite d’y penser, et quelque fois, cela rend la lecture difficile, on se sent le cœur un peu fendu. Mais il y a beaucoup d’espoir dans ce livre ; à la fin, on sent que sans être compris, Donald pourra peut-être être accepté, ou du moins ne pas être complètement ignoré par ses pairs.

C’est une lecture très émouvante, jamais sentimentaliste, jamais moralisatrice. On espère que ça aidera les jeunes lecteurs à comprendre et accepter la différence de certains et surtout que ce n’est pas une mauvaise chose.

Un très beau livre d’un auteur plein de talent qui passe souvent assez inaperçu ici.

Ils en parlent également: Librairie Comptines et  Kidélire

sorcieres

Prix Sorcières 2008, catégorie romans 9-12 ans

Posté par Library Mice à 23:03 - Le clan des autres anglo-saxons - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • M'a l'air pas mal ...
    Je ne connaissais pas non plus !

    Au passage, elle est chouette la bannière qui dit 'everything starts with reading' (tellement vraie aussi !).

    Posté par Clarabel, 29 mars 2008 à 09:34
  • Je l'ai découvert moi aussi en prenant connaissance du palmarès des prix Sorcières et voilà votre post qui m'incite à faire découvrir ce roman à Lucien... merci !
    Nathalie.

    Posté par Lecture & Cie, 29 mars 2008 à 11:16
  • Je le note tout de suite, je suis toujours à la recherche de bons titres pour mes ouistitis...

    Posté par Gambadou, 30 mars 2008 à 20:22
  • Veinarde pour le voyage en France, j'y retournerais bien, tiens, meme si j'en viens. J'espere que vous aurez meilleur temps qu'on a eu la semaine derniere!!! Quant a Stardust, nous aussi on l'a vu il n;y a pas longtemps et on a beaucoup aime!!!! Je viens de voir La Mome aussi, excellent!!! Bonnes vacances!!!

    Posté par Christel, 01 avril 2008 à 10:05
  • Z comme Zinkoff

    Je suis une mamie. Je sélectionne, j'achète, je lis et j'envoie par la poste des livres pour ma petite fille de 9 ans. Nous en parlons ensuite lorsque nous nous rencontrons.
    Je viens de terminer "Z comme Zinkoff". J'ai été profondément émue par ce livre que tous les enseignants devraient lire (c'est aussi un ouvrage pour les adultes)avant de porter des jugements sur les élèves. La critique ci-dessus est d'une justesse..."quelquefois on grince des dents pendant la lecture, on voudrait tourner la tête...On se sent le coeur un peu fendu..."

    Posté par Laurette, 13 juillet 2008 à 22:06

Poster un commentaire